HISTOIRE DES MARQUES



Talbot-Lago 1934 (luxe et sport)

histoire Talbot
HISTOIRE

Difficile de décrire succintement l'histoire complexe de la marque Talbot. Le nom de Lord Talbot apparait pour la première fois dans le monde automobile associé à celui de Clément pour la création de Clément-Talbot en 1902. Talbot Sunbeam et Darracq fusionne en 1920 pour former le groupe STD Sunbeam-Talbot-Darracq, produisant des voitures des deux cotés de la Manche. En France les voitures produites le sont sous la marque Talbot. Elle descendent des luxueuses Talbot-Darracq et les Pacific, Atlantic et Fulgur sont les concurrentes directes des Delage ou Delahaye, dans cette époque glorieuse qui marque l'apogée du prestige automobile français. Comme les autres, Talbot souffre de la crise économique du début des années 30 et le groupe STD est dissout en 1933. C'est en 1934 que Anthony Lago prend la direction de l'entreprise, les voitures produites s'appellent désormais Talbot-Lago. Ces modèles s'inspirent à la fois des productions britanniques et françaises de l'époque, ils s'appellent baby, Major et Master et disposent de moteurs de 3l à 4,5l. Les plus grands carrossiers s'intéressent à ces chassis, les modèles les plus extravagants étant ceux de Figoni & Falaschi. La compétition n'est pas oublié et Talbot s'illustre tant en grands prix qu'au 24h du Mans, grace au T150 puis T26 équipés de 6 cylindres 4l et 4,5l à culasse hémisphérique très puissants et fiables.
Comme la plupart de ses concurrents Talbot reprend après la guerre la production des modèles de 1939 et principalement la Talbot-lago Record (4,5l). La décision est prise de produire un modèle moins élitiste, ce sera la Talbot-Lago Baby, reprenant le chassis de la Record mais motorisé par un 2,5l de 100cv. La production commence en 1950, année d'un succès au 24h du mans. Pendant cinq ans (1947-51) la marque de Suresnes s'illustre dans de nombreux Grands Prix. Talbot comme les autres marques sportives et luxueuses françaises marque le pas, malgré l'adoption de carrosseries pontons plus modernes en 1951. Talbot tente de renouer avec le succès en sortant en 1953 un modèle encore plus sportif la T26 GS pour Grand Sport, le 4,5l développe désormais prés de 200cv et elle est la voiture de série la plus rapide de l'époque avec plus de 200km/h. Un modèle moins puissant équipé d'un V8 BMW sort en 1957, la Talbot-Lago America. Le dernier modèle sera ensuite équipé du V8 des Simca Chambord et malgré quelques améliorations ce moteur ne pourra se montrer digne des précédentes productions. En décembre 1958 Talbot est racheté par Simca, le prestige automobile français n'est plus représenté alors que par la jeune marque Facel.
En 1979 le groupe PSA ressuscite la marque Talbot, ce qui à mon avis n'est pas la meilleure idée qu'ils aient eut. Après ce sursaut pitoyable la marque disparait de nouveau en 1986.

 

LIENS

L'histoire de Talbot
Invincible Talbot (en Anglais)
Talbot Lago T120 Figoni & Falaschi (1938)

 

BIBLIOGRAPHIE
Talbot des Talbot-Darracq aux Talbot-Lago Par Alain Spitz. Ed EPA. Collection prestige de l'automobile. 1983.
Talbot par Jacques Borgé et Nicolas Viasnoff. Ed Henri Veyrier. 1980.
Talbot toute l'histoire par Michel Renou. Ed EPA. 1985